Hommage à Amélie Plongeur




Amélie Plongeur s’est éteinte le 13 novembre dernier à l’âge de 95 ans, après avoir consacré sa vie à la formation des jeunes martiniquais.

 

 

Du Pensionnat colonial où elle débute sa carrière comme répétitrice en 1940, au Lycée d’Etat de jeunes filles de la Pointe-des-Nègres à Fort-de-France (devenu Lycée polyvalent mixte de Bellevue en 1976), qu’elle dirige jusqu’à  sa mise à la retraite en 1984, Amélie Plongeur a marqué plusieurs générations  de Martiniquais : son indéfectible attachement à la réussite de chacun, par le travail, dans le respect de l’autre, ont construit sa réputation.

Des états de service exceptionnels lui ont valu d’être promue chevalier dans l’ordre des Palmes académiques le 6 juillet 1962, puis officier le 14 juillet 1971.

 



 

Très active, elle s’engage tout au long de sa vie dans le monde associatif, auprès des jeunes, encore et toujours, et aussi au développement et à la promotion de la culture.

Dès la fin de la guerre, frappée par la disparition de son compagnon Gérard Pierre-Rose, chef du réseau de résistance « Fort-de-France » dans les Alpes de Haute-Provence, fusillé en juillet 1944, cette femme de conviction défend la mémoire de celui dont elle considère que l’action doit être portée en exemple.

 

 

Témoignages oraux recueillis par Véronique Haustant en présence d'élèves de la Maison familiale et rurale
du Morne-Rouge, le 10 mai 2007 - Archives de la Martinique, 9AV1_00061.mp3

 

En 2005, Amélie Plongeur, remet aux Archives, deux ensembles documentaires : le premier, constitué de photographies, de coupures de presse, de revues et d’ouvrages, témoigne de l’action et de l’héroïsme de Gérard Pierre Rose pendant les combats de la Résistance près de Barrême entre août 1943 et juillet 1944 ; le second rend hommage au docteur Monique Constant-Desportes, sa fille, reconnue pour ses travaux sur les maladies infectieuses et parasitaires.

 

Gérard Pierre-Rose, résistant martiniquais, chef du réseau "Fort-de-France"

Archives de la Martinique, collection privée, 40J5
(reproduction soumise à autorisation)

 

L'action et l'arrestation de Gérard Pierre-Rose relatée dans le journal La Résistance, novembre - décembre 1944

Archives de la Martinique, collection privée, 40J7
(reproduction soumise à autorisation)

 

Inauguration de la place Gérard Pierre-Rose au Morne Rouge - 20 avril 1997

de gauche à droite : A. Plongeur découvre la stèle commémorative ; Jenny Dulys, 1ère adjointe au maire ; P. Petit, maire du Morne Rouge ; Jean-François Cordet, préfet de Martinique ; Jean-Marie Gibelin, membre de la délégation
Archives de la Martinique, collection privée, 40J18
(reproduction soumise à autorisation)

 

 


janvier 2017

Retourner en haut