Patrimoine bâti et objets mobiliers - TROIS ILETS

Fort de la Pointe du Bout

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre : moellon ; brique ; enduit partiel
Appelation et titre : de la Pointe du Bout


Historique : La batterie de la Pointe du bout fut mentionnée pour la première fois, à notre connaissance, dans un rapport de De Malherbe daté de septembre 1746. Cette batterie circulaire figurait également dans le rapport de De Rochemore, rédigé en 1761 où il y était fait mention d'un armement de 4 canons de calibre 18 ainsi que sur la carte de la Martinique de Moreau du Temple de 1770 et sur celle du Marquis de Bouillé en 1777. En janvier 1803, un rapport de Dudezerseul, le Mémoire sur la défense des Isles du Vent, en cas d'hostilités, soulignait pour la 1ère fois la nécessité de dresser sur le site un fort précédé d'un fossé. Entre 1803 et 1817, il semble qu'il y ait eu des aménagements au niveau de la batterie, notamment la construction d'un magasin à poudre mais elle fut, semble-t'il, abandonnée (car figurant en dans un rapport, datant de 1817, du Général Thirion faisant état des batteries abandonnées). Après plusieurs projets inités au cours des décennies 1840 et 1850, les travaux de construction de l'actuel fort furent réalisés jusqu'au cours des années 1860. En outre, un petit abri en béton, ayant probablement fait office de poudrière, a été édifié au début du 20e siècle, vraisemblabl- ement entre 1900 et 1904 soit avant la signature de l'entente cordiale. L'autre hypothèse de date de construction serait durant la période dite de l'Amiral Robert, soit entre 1940 et 1943. Au cours des décennies 1970 et 1980 fut édifié, au nord du corps de garde, un cinéma avec des gradins en béton; il utilisait la façade nord du lazaret comme grand écran. Un restaurant fut également édifié sur la partie supérieure du corps de garde, entrainant le carrelage de l'étage.

Description : La Pointe du bout comporte un petit promontoire culminant à environ 5 mètres d'altude. Le bâtiment du corps de garde (ancien lazaret), édifié au cours du 3e quart du 19e siècle en moellons et briques partiellem- ent enduits, subsiste en relatif bon état. En revanche, il ne subsiste du mur d'enceinte protecteur que des vestiges de l'angle sud-ouest et une partie du parapet oriental, en partie remanié, de la batterie. Au nord du corps de garde se situe l'ancien cinéma, en béton et tôles nervurées. Sur les flancs nord-est et nord-ouest de la pointe se situent deux canons en acier (J. Guy, Rennes et Magnard & Cie, Bourges, Fourchambau- lt, La Pique) de calibre 90 datant respectivement de 1892 et 1893.

Notes

Justification de la datation : daté par source

Localisation

Lazaret (Le) ; Pointe-du-Bout (La)
Chacha (rue du) (près de)
Trois-Ilets (Les)

Références documentaires
inventaire topographique, Régis Olivier, 2005, (c) Inventaire général, 2005


Mots-clés matière : architecture militaire
Mots-clés lieu : Trois-Ilets (Les)


Documents numérisés



Lien permanent

http://www.patrimoines-martinique.org/ark:/35569/a0112881650416fmwSx